Miss Berbère France 2010 – Kahena

1956 0
miss berbère France 2010 – Kahena

miss_berbere_2010_2165Elles étaient 12 jeunes filles d’origine amazighe, chaoui, kabyle, rifaine, soussi en compétition, pré-selectionnées par le comité Miss Berbère France parmi 500 candidates. Soumises au choix du public et d’un jury composé de Mouloud MIMOUN ancien rédacteur en chef de Mosaïque, Rabah AIT HAMADOUCHE journaliste à TF1, Yacine BEN AMARA Directeur Général de RacineAuto, Kenza FARAH, Mehdi de l’émission La Mehdina sur BEUR FM, RIM’K, cette élection était loin d’être une simple soirée de défilés en tenues traditionnelles berbères, indienne, moderne, robes de soirée ou de princesse.

De nombreuses épreuves attendaient les candidates qui participaient à un véritable spectacle dans un bain de lumières et de couleurs assuré par les stylistes Ouarda HELLI, DIAFER et le décorateur SO Dragées. Les chorégraphies avaient été travaillées par Naima TILLELI, Mourthy, Samia avec la présence de la troupe Tilleli.

La beauté révélée par l’intelligence émotionnelle et l’expression de ses origines

Ce concours tenait à coeur chacune des candidates heureuse et fière de réprésenter ses origines, la régions de ses parents. Chaque nom de localité prononcé, Tigzirt, Vgayet, Agadir, Nador, Tizi-Wezzu… suscitait un enthousiasme à chaque fois grandissant du public. L’esprit berbère était fréquemment valorisé. Sabrina 23 ans avec sa démonstration de danse chaoui en habit traditionnel.  Linda 20 ans en gymnastique artistique féminine avec une belle tenue le Z berbère inscrit dans le tissu. Dahbia 21 ans pieds nus, un tamis à la main, l’amendil autour des hanches incarnait la beauté naturelle kabyle par exellence. La réussite de cette élection tient aussi à cette place très forte accordée à l’amazighité.

Billal CHEGRA a préservé un esprit d’ouverture en accueillant les cultures indiennes et orientales sur le plateau par les shows de danse indienne Natyam Ki Devi et Desi Crew. Pas d’entre-deux culturel pour autant, tout était à sa place, en laissant le jeu de séduction opérer entre modernité, culture urbaine et traditions, avec un show kabyle de danse kabyle traditionnelle et pour conclure un show de danse moderne.

Tout le monde se retrouvait, en premier lieu la jeunesse heureuse de voir des personnalités dans lesquelles elle se reconnait : Kenza Farah, Rym-K, Malik Belili, Kamel Igman et Kayline (Lynda) rappeuse kabyle du 93.

A l’issue de l’épreuve des talents personnels, Kahena M. a su malgré tout conquérir le coeur du public en lui faisant part d’un texte qu’elle avait elle même écrit, sorte d’éloge de la femme kabyle à deux jours de la journée mondiale de la Femme. Sur une musique d’Idir, elle évoqua l’histoire de son peuple, de ses femmes si dignes si fortes et si tendres. Sa capacité à choisir à la perfection ses mots, son silence du recueillement pour les mères qui se sacrifient pour leurs enfants qui souvent ne leur rendent pas cet amour, son éloquence, faisaient tout de suite de la candidate N°12 la future meilleure ambassadrice de la culture berbère en France.

Un comité attentif à représenter la diversité berbère

Quand le Jury fut pour la première fois appelé à se prononcer, Kenza FARAH considéra que « toutes les candidates étaient gagnantes ce soir là ».

Prenant à son tour le micro, Mehdi qui les avait  accueillie dans son émission sur Beur FM dira « que chacune dans sa discipline était impressionantes à voir, qu’à travers elles circulaient sur scène plein de choses et de multiples images ». « Pour une première édition on sentait qu’il y avait beaucoup de travail derrière et quelque soit le vote au final, celle qui porterait ce soir-là  la tiare sera digne de représenter la Femme Berbère » conclua-t’il.

Interrogé par Billal CHEGRA, le rappeur RIM’K apprécia de voir ses « soeurs » se donner autant pour ce spectacle, impressionné par leur ambition, la détermination affichée et surtout l’importance qu’elles ont pu donner à leur travail.

Yacine BEN AMARA qui représentait le sponsor officiel Renault en Algérie, apportait son regard de l’autre rive de la Méditerranée. Il trouva du charme et des qualités en chacune des candidates. Il a tenu à souligner « le courage et la volonté des jeunes filles à représenter la Femme Berbère, au final la gagnante ».

Rabah AIT HAMADOUCHE déclara sans la moindre hésitation que « je savais que les femmes berbères étaient parmi les plus belles femme au monde, cette élection en est la confirmation ».

Mouloud MIMOUN félicita enfin les organisateurs « d’avoir réussi à associer les franco-berbères marocaines aux franco-berbères algériennes ». Au delà de la beauté et du charme, il remarquera tout de suite « une formidable mâturité intellectuelle chez toutes les candidates ».

Kahena, une reine dotée d’une certaine vision de Tamezgha

Plusieurs critères ont été pris en compte pour récompenser les candidates avant la nomination des cinq finalistes par les membres du jury.

C’est ainsi que la jeune franco-kabyle Anissa 20 ans s’est vue décerner l’écharpe noire certie de lettres argentées du plus joli regard. Sous les acclamations et les cris du public Aïcha Amouche 25 ans, commerciale, née en région parisienne originaire de Vgayet obtenait à son tour la récompense du plus jolie sourire. La plus jolie chevelure était attribuée à Dahbia, la distinction de l’élégance revenant à Sarah candidate aussi originaire de Vgayet en Ecole d’Infirmière. Saliha, candidate kabyle en 2ème année d’Ecole de Journalisme était gratifiée de l’écharpe de la Miss ayant le plus de personnalité. Le talent le meilleur a été adjugé à Soraya 19 ans grâce à son show de démonstration en boxe et enfin Saïda 21 ans en master d’espagnol comme candidate la plus impliquée par le concours.

Il a fallu autant de critères de sélection pour guider le choix du jury dans sa décision finale. Les cinq qui restaient en lice après minuit étaient Sarah, Aïcha, Dahbia, Kahena et Soraya.

Les résultats des deux dauphines de Miss Berbère France 2010 ont été  : 1° Dauphine Dahbia Dauphine, Aïcha. Le classement final de Miss Berbère France 2010 désigna donc trois jeunes filles kabyles.

Kahena reine de beauté franco-berbère, a eu pour premier geste de donner spontanément les deux billets d’avion qui lui ont été offerts par la Compagnie Aigle Azur à son père et sa mère, ce qui démontre une certaine classe pour une candidate qui fut la seule à prononcer le mot « Tamezgha », tout un symbole. Cela prouve non seulement une générosité mais une vision intellectuelle et spirituelle chez elle.

Les associations aussi bien que les entreprises pourront faire appel à la candidate pour les événements qu’ils organisent. A l’élégance, la prestance, l’esprit de cette jeune fille dynamique et persévérante n’a pas échappé ni au jury ni à l’oeil de DB2A producteur et organisateur de l’événement en partenariat avec RacineAuto, Aigle Azur, Beur FM, Téléplanete et Kabyle.com.

Ils sont aussi venus encourager en force la première élection de Miss Berbère France : Imazighen Prod, Mohand Taferka, Mel Dogman le prince du clubbing et des nuits parisiennes, Jamel Coach et Karim KIDER boxeur franco-kabyle six fois champion du monde … et surtout un public de près de 1000 personnes !

Reportage Stéphane ARRAMI MERABET – Kabyle.com

Total 2 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Jolie
3.1
Readers Rating 3.6 1 votes

Sobre o Autor

Pas de commentaire em"Miss Berbère France 2010 – Kahena"

Deixe um comentário

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *